Handicap, recherche d’emploi et numérique

Cap emploi 50 aide chaque année environ 1000 demandeurs d’emploi en situation de handicap. Ils souhaitent tous retravailler, mais quel est leur niveau d’intégration des nouvelles technologies ? Est-ce un frein ou un atout ? Et l’accompagnement proposé par Cap emploi peut-il être amélioré en y intégrant du numérique ?

Situation des demandeurs d’emploi handicapés face au numérique

Un questionnaire a été construit et envoyé à toutes les 1175 personnes accompagnées depuis 2 ans et qui ont une adresse mail.

75 adresses mail n’étaient plus valides, 1100 personnes ont donc reçu le lien.
533 personnes ont répondu au questionnaire, soit 48%. Parmi ces réponses, 59 étaient incomplètes, les données recueillies ont tout de même été prises en compte.
Au-delà des questions sur les nouvelles technologies, des données ont été ajoutées pour permettre d’affiner les résultats. Il s’agit de l’âge des répondants, de leur niveau de formation et de leur zone géographique.

L’âge des répondants est représentatif des personnes accompagnées. Le niveau de formation des répondants est un peu supérieur à celui des personnes suivies en général.

Où sont situées dans la Manche les personnes qui ont répondu ? Il y a un peu plus de répondants dans le Nord Cotentin que dans le reste de la Manche, ce qui est à rapprocher du point précédent, puisque c’est dans cette zone que les personnes suivies par Cap emploi sont les plus qualifiées.

Les personnes handicapées ont-elles accès à un ordinateur, à internet, à une boite mail ? Les résultats montrent que presque la totalité des répondants a un ordinateur à son domicile, et que 75 % ont accès à internet haut-débit. En termes d’accès à internet, 75 % des répondants ont un accès illimité.

Utilisation des réseaux sociaux et professionnels : 53 % des répondants ont un compte Facebook. D’autres réseaux ont été cités : Skype (3 pers), Youtube (2 pers), et Snapchat (3 pers). En revanche, les réseaux professionnels tels que Viadéo et Indeed sont peu cités.

Incidence du handicap sur la nature du suivi à Cap emploi 50

Malgré la mise en place de permanences délocalisées (Coutances, Granville, Avranches, Carentan…), pour 25 % des personnes, le handicap rend parfois difficile la venue aux rendez-vous proposés par Cap emploi 50. Ce sont les personnes en milieu rural qui sont le plus touchées par cette difficulté (68%). Cela illustre que la difficulté ne vient pas de l’immeuble dans lequel la personne est reçue (rampe, stationnement…) mais de la nature des routes et de la distance en elle-même, qui crée de la fatigue ou des difficultés diverses. L’analyse de l’âge et la formation ne montre pas de caractéristique particulière chez ces personnes pour qui venir à nos rendez-vous peut créer un problème.

Evolution de Cap emploi 50, suite à cette étude

Nous souhaitons développer à l’avenir l’accompagnement à distance pour permettre à toutes les personnes accompagnées de bénéficier d’un suivi optimal, y compris les personnes (25%) qui déclarent que le handicap rend parfois difficile la venue aux rendez-vous proposés par Cap emploi 50. Les outils seront par exemple la conférence web, le partage de bureau, l’appel visio, le tableau blanc, les listes de diffusion, les groupes… pour interagir avec notre client en situation de handicap mais sans oublier l’humain, en mariant harmonieusement l’accompagnement physique et l’accompagnement à distance.

Les contacts à distance doivent donc s’ajouter aux rencontres physiques, pas les remplacer.

CS (1)

Fin de l’article

Les commentaire sont fermés.