Exposition photo sur le handicap au travail

Chaque année, notre service Cap emploi 50 aide au recrutement à durée indéterminée d’une centaine de travailleurs handicapés : Qui sont-ils ? Quel regard portent-ils sur eux-mêmes ? Nous avons tenté de répondre, avec une exposition photographique, à ces 2 questions.

Une exposition contre les clichés

Ces personnes handicapées nous disent toutes « combattez les idées reçues, les préjugés, et les images toutes faites sur le handicap. Montrez-nous dans la diversité de nos handicaps, telles que nous sommes ».

Cette exposition a pour titre « un juste regard ». Car en montrant l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés, encore trop d’affiches ou de magazines, ne montrent que des personnes souffrant de handicaps visibles et stéréotypés. Les problèmes cardiaques, une difficulté à la parole ou à la marche, les lombalgies, les troubles musculo-squelettiques pourtant ne sont pas visibles ! Cela façonne un imaginaire trop loin des réalités. Les personnes qui ont un handicap invisible veulent aussi être « sur la photo de famille ».

IMG_3888

 

Alors, pour que cette exposition porte « un juste regard » sur les personnes handicapées, nous avons choisi de respecter cette demande de réalité en tenant compte statistiquement des natures de handicaps, du genre, des âges, des métiers, des tailles d’entreprise où elles travaillent. On a calculé aussi quel était le pourcentage des personnes dont le handicap est visible en photo.

Un juste regard

30 personnes représentatives de cette réalité statistique ont ensuite été choisies parmi 2000 travailleurs handicapés : des hommes, des femmes, des jeunes, des séniors, des ouvriers, certaines personnes ayant une déficience intellectuelle, une maladie invalidante etc. Ces personnes ont été photographiées telles qu’elles se voient et telles qu’elles se donnent à voir : volontaires, motivées, performantes… l’objectif du photographe a facilement pu rendre visibles ces qualités.

Près de chaque photo, un texte résume les histoires de vie de chacune des 30 personnes, ce sont 30 histoires très différentes mais toujours passionnantes. Cette exposition a reçu le soutien financier du groupe AREVA, de SCAUTO, de Carrefour Market, d’HECA, la Société Générale et SPIE. Cette exposition peut être mise à disposition par l’association Handicap et Emploi, contactez-nous pour tout renseignement

Témoignage de Mme Marie-Claire LEMERCIER-TOCQUEVILLE

Depuis son ouverture, la Maison des compétences propose un événement (ateliers, table ronde, conférence, rencontres…) sur la thématique des personnes en situation de handicap au travail. En 2015, nous avions choisi une expo photos uniquement composée de portraits sans texte, de personnes en activité professionnelle ; elle a suscité beaucoup de réactions puisqu’on ne voyait pas le handicap (si, en plus les personnes handicapées « cachent » leur handicap, à qui peut-on se fier !).

Pour 2016, nous souhaitions, toujours grâce à la photo, persister dans l’invitation à regarder. Pas simplement à « jeter un œil », ou apercevoir ou survoler ou voir en passant mais à poser les yeux sur les personnes, leur accorder du temps (et s’accorder du temps aussi). Donc, pour cela il fallait du texte qui incite à s’arrêter. Nous avons cherché une nouvelle expo : toutes intéressantes ! Certaines, très « campagnes de pub », mais on ne sait plus si on met l’accent sur la personne, sur le handicap ou sur l’entreprise, l’institution, l’agence de travail temporaire par exemple. D’autres consacrées aux ESAT qui ne représentent pas le public accueilli par la Maison des compétences.

Claude Hamelin

Nous avons choisi « un juste regard ». Les portraits valorisent la personne en situation de travail dans différents environnements professionnels, dans des postures diverses et dans plusieurs états «émotionnels » : concentré-e, rieur-rieuse, soucieux-ieuse… Les témoignages donnent de la vie aux photos et relativisent tout ce qu’on peut mettre dans le mot handicap. Tous ces parcours sont formidablement homogènes dans leur singularité et sont en lien entre eux et avec ceux des « regardants ». Quand elle parle d’elle la personne ne se réduit pas à son handicap et tout son cheminement prend du relief et le « regardant » peut s’identifier dans une progression similaire. Le handicap est une « péripétie » comme tant d’autres dans un parcours de vie (un licenciement, un deuil…) qui nécessite de prendre conscience, de restaurer la confiance en soi, l’estime de soi et de mettre en œuvre un plan d’actions pour ajuster le parcours.
L’exposition est rédigée de sorte que le « regardant » peut avoir l’impression qu’il pose lui-même les questions et que les réponses lui sont adressées. Et du coup, la question du handicap est repositionnée dans une espèce de « banalité » salvatrice : moi aussi, je peux surmonter les épreuves de la vie.

Témoignage de Marie-Claire LEMERCIER-TOCQUEVILLE, conseillère emploi- insertion socioprofessionnelle à la Maison des compétences

Les photos de l’exposition sont visibles sur le site http://www.capemploi.net

Fin de l’article

Les commentaire sont fermés.