Marie-Noëlle Hurel assure l’administratif du Cap emploi d’Agneaux

  • 10 février 2015
  • |
  • Portrait
  • |
  • Pas de commentaire

Elle nous parle notamment de ses vies professionnelles très distinctes, qui lui permettent de se reconnaitre dans les parcours professionnels variés que lui exposent les personnes handicapés qu’elle reçoit.

 

Avoir eu plusieurs métiers, c’est un défi, une chance, un risque…?

 

Une chance, à coup sûr, car j’ai toujours rencontré les bonnes personnes au bon moment. C’est un message transmis par tous à Cap emploi : provoquez la chance, faites un maximum de rencontres, sachez prendre des risques, dites oui plutôt que non, soyez curieux pour vous créer des opportunités.DSC_4260

Mais quand on collectionne les échecs, les incidents de la vie, comment croire à la chance ?

Les chanceux rencontrent tout autant de difficultés que les malchanceux, simplement, ils n’en font pas la même utilisation. Ils ont une capacité à utiliser l’échec pour rebondir et se créer des opportunités. L’échec est un facteur de démarrage pour recommencer un autre chemin. Dans mon exemple, j’ai exercé mon premier métier avec une vraie passion. J’étais ostréicultrice, un métier que j’ai découvert totalement au contact de personnes enthousiastes. La solidarité des gens de mer et la liberté de parole avaient du sens. Je ne suis pas partie par choix mais j’ai rebondi dans un métier plus sédentaire, le premier auquel je m’étais formée.  Le plaisir au travail est toujours là.

Pourtant, la chance n’aime pas la routine…

 

Assistante à Cap emploi, ce n’est pas de la routine ! Je reçois des partenaires, des candidats, des employeurs, ils se livrent souvent. Pendant quelques années, j’ai aussi aidé les personnes handicapées qui créaient leur entreprise. Environ 30 par an franchissaient le cap, avec un taux de réussite de 80% à 5 ans. Dans la création d’entreprise comme dans l’insertion, nous sommes à la fois acteurs et spectateurs. Au début ils arrivent avec de l’inquiétude, des rêves et beaucoup de questions. On accompagne, on rassure, en restant positifs et optimistes. Ils reviennent un jour avec un grand sourire, plein d’énergie, d’envies. Ils se sont réalisés eux aussi dans leur nouvelle activité.

Les commentaire sont fermés.