La simulation 3D, un des nombreux outils de l’ergonome

Les ergonomes disposent d’un panel d’outils pour interroger et analyser le travail. Mais comment accompagner l’entreprise ou l’établissement dans la transformation du constat et des préconisations en un plan d’action opérationnel accessible à la compréhension de tous ?


Qu’est-ce que la simulation 3D ?


La simulation 3D est un moyen qui permet d’imaginer une implantation future. Il permet d’animer un groupe de travail et de réflexion sans être soumis aux conditions environnementales (bruit…) et sans perturber ou gêner la réalisation du travail. Elle offre la possibilité d’imaginer le futur poste de travail ou atelier de production, de l’adapter selon les doléances des uns et des autres, d’identifier et d’anticiper certaines difficultés ou nœuds de fonctionnement sans avoir à déplacer les machines physiquement. Les « chantiers cartons » étaient les prémices de la simulation 3D. Via le découpage de morceaux de carton représentant les équipements, du poste ou de l’atelier, à l’échelle du plan, les acteurs implantaient les moyens de manière à lever le plus grand nombre de contraintes. Les évolutions informatiques et la démocratisation de logiciels de conception et de simulation 3D ont permis au plus grand nombre de s’approprier cet outil.


La simulation 3D : notre quotidien


La simulation 3D s’inscrit et s’introduit aujourd’hui un peu partout dans notre quotidien, tant dans nos démarches de consommations, dans nos loisirs que dans notre travail. Beaucoup de constructeurs du bâtiment, agenceurs d’intérieur, cuisinistes nous proposent de concevoir nous-même ou de nous assister dans la modélisation des produits de notre choix. De même, certains constructeurs automobiles proposent une simulation de notre future voiture, avec une représentation dématérialisée, selon les options sélectionnées (couleurs, types de jantes, niveaux de finitions…). Il s’agit, comme dans la cadre de la simulation de futurs locaux et d’une future implantation, de présenter un aperçu proche d’une réalité en devenir, de pouvoir s’appuyer sur une représentation immatérielle pour communiquer, échanger, susciter le questionnement et amener le ou les interlocuteurs à se projeter et à se décider.


Pourquoi la simulation 3D ?


La simulation 3D a plusieurs objectifs. Elle permet de gagner du temps, de faciliter la prise de décision, d’améliorer la communication par la présentation de scénarios aux personnes impactées… Si la première phase est chronophage (prises de mesures, conception des moyens immobiliers ou mobiliers…), ce temps investi est très vite amorti.

Une fois que le moyen est créé informatiquement, il est aisé de le positionner où nous le souhaitons, juste par un déplacement de la souris, ce qui n’est pas le cas lorsqu’il faut le déplacer physiquement dans une pièce. Cela permet d’anticiper certains besoins (implantation des prises énergie : électricité, réseau informatique, pneumatique…), de lever certains freins, en particulier pour la gestion des flux des produits, des personnes ou des engins, mais également de définir précisément les besoins.

Tout le monde n’a pas la compétence et la capacité, à partir d’un plan papier, à se projeter dans l’espace et entrevoir un futur bâtiment ou une futur implantation. La simulation 3D devient alors un outil de communication pour aider la personne à concrétiser les informations qui lui sont communiquées, un moyen de débattre sur des ajustements possibles pour permettre une réalisation du travail dans les meilleures conditions. La simulation permet de gagner en efficience et par conséquent, de gagner financièrement.

Plan du labo modifié 00 (2)
« Un petit dessin vaut mieux qu’un grand discours »

 

Fin de l’article

Les commentaire sont fermés.