Valérie Francisque, coach et experte en motivation

  • 24 août 2015
  • |
  • Portrait
  • |
  • Pas de commentaire

Installée dans la Manche, Valérie Francisque se met au service des autres pour les aider à réussir, qu’ils soient employeurs, managers ou particuliers.

Portrait.32 (2)Quel est exactement votre travail en tant que coach ?

J’aide les personnes à retrouver confiance en elles et à comprendre ce qui fait sens pour elles. Je favorise la fluidité relationnelle et j’apporte de l’huile dans les rouages des relations humaines. En entreprise par exemple, je peux aider un responsable ou un salarié à mieux gérer son stress et son temps, et de fait à communiquer plus harmonieusement avec les autres. Je peux conduire les entretiens annuels d’une entreprise et permettre à chacun de s’exprimer, souvent plus librement, en étant neutre et extérieure à l’entreprise. Mon action peut également se situer en dehors du cadre professionnel, quand quelqu’un ressent le besoin d’être acteur de sa vie et de mieux se comprendre, à l’approche de la retraite par exemple ou lors d’une reconversion ou d’un changement d’emploi.

Pouvez-vous citer un blocage sur lequel vous intervenez ?

Le blocage principal vient souvent du fait que la personne conduit sa vie sur des automatismes voire sur des croyances qui n’ont plus lieu d’être. Or si ce mode de fonctionnement-là n’est plus confortable ni agréable pour elle à un moment donné, je peux l’amener à s’interroger sur sa méthode. Lors de son « trajet de vie » tout comme au cours d’un trajet en voiture, il faut être attentif à sa vitesse, aux pauses, au plaisir qu’on a de rouler seul ou accompagné, aux échanges qu’on aime avoir avec ses passagers, aux étapes obligées ou non, etc. Et pourquoi ne pas se  demander aussi si sa destination est le fruit d’un libre choix ? Avons-nous réfléchi à la possibilité de prendre les nationales ou les petites routes de la vie ? En avons-nous envie ? Nous l’autorisons-nous ? Et sur la route quelles sont nos valeurs et ce qui nous fait vibrer ?

Vaste programme ! Mais s’il faut une vie entière pour dénouer ce blocage…

Pas du tout, souvent quelques séances suffisent. Ce travail permet, par la relation de confiance qui s’installe, d’acquérir des techniques, des méthodes, des savoir-faire pour mieux se connaitre.  Cela éclaire les comportements, qui facilitent ou sabotent l’atteinte des objectifs… objectifs qui sont parfois d’ailleurs à clarifier ou à redéfinir. Il faut une prise de conscience de tout cela, de la réalité telle qu’elle est, pour changer vraiment les habitudes ! Le client ou la client doit ensuite prendre la responsabilité de passer à l’action. C’est pourquoi les séances sont généralement espacées d’une à deux semaines, afin d’avoir le temps de mettre en pratique les nouveaux comportements à adopter si l’on veut atteindre l’objectif visé. Il arrive cependant que des clients constatent qu’ils ont finalement plus d’intérêt à rester dans leur « zone de confort » d’habitudes et choisissent d’y rester ! C’est de leur propre responsabilité.

Vous est-il arrivé de coacher une personne atteinte d’un handicap ?

Plusieurs fois en effet. Là aussi, l’idée est de rendre chacun acteur de sa vie. Je pense par exemple à des salariés qui se concentraient sur ce qu’ils avaient perdu, que ce soit un membre, ou la capacité à exercer un métier. En faisant l’inventaire de tout ce qu’ils peuvent faire aujourd’hui avec la conscience de la réalité des contraintes physiques parfois et en même temps l’expression de leurs valeurs et de leurs rêves, on peut alors faire d’une obligation de changement une opportunité ! Qu’est-ce que signifie vraiment « avoir un handicap » ? Il n’est souvent que dans la tête, et les modèles ne manquent pas de personnes très handicapées qui ont fait des choses extraordinaires et passionnantes ! Il est très intéressant de constater que beaucoup de personnes sans handicap et dites valides, avec a priori de fortes potentialités, ne sont pas forcément heureux de leur vie… c’est leur handicap à eux ! Apprendre à exploiter au maximum son propre potentiel, c’est ça l’important ! Se sentir utile, pour soi et les autres, avoir une place dans la société, tout ceci est accessible ! Au final, nous sommes tous semblables à des morceaux de gruyère, c’est juste que les trous ne sont pas aux mêmes endroits !

Les commentaire sont fermés.