Comment se faire reconnaître comme travailleur handicapé ?

DSC_0685

Attention, souffrir d’un handicap ne signifie pas que l’on est, de fait, travailleur handicapé. Encore faut-il être reconnu, et surtout l’avoir demandé. La demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) reste une démarche personnelle et volontaire, des structures peuvent cependant accompagner les personnes concernées dans la constitution de la demande et l’identification des aides mobilisables. Voici comment procéder.

La demande de la RQTH est une démarche personnelle

Toutes les personnes qui rencontrent des difficultés de santé qui freinent leur employabilité, qu’elles soient en poste ou en recherche d’emploi, peuvent faire une demande de RQTH auprès la Maison départementale des personnes handicapées de leur département. 
Souvent la démarche est entreprise sur les conseils du médecin du travail ou du médecin traitant pour permettre à la personne de bénéficier d’aides dans le cadre professionnel ou personnel.
La demande du statut de travailleur handicapé se fait au travers d’un formulaire dédié.
Le statut est accordé après analyse du dossier par les commissions d’autonomie des maisons départementales.
Les délais de traitement et de réponse varient en fonction des départements mais sont proches en moyenne de 6 mois.
Le statut de travailleur handicapé peut être accordé en fonction de la situation médicale de la personne pour une période de 1 à 5 ans.
Soyez vigilant, car le renouvellement de la RQTH n’est pas automatique. Il est donc conseillé de procéder à la demande de renouvellement 6 mois avant la fin de l’échéance.

Des structures peuvent vous aider dans la constitution de cette demande de RQTH

Entreprendre cette démarche d’être reconnu travailleur handicapé n’est pas chose aisée pour tout le monde.
Au-delà du formalisme administratif (ce qu’il faut écrire, à quelle aide on peut prétendre…), c’est l’acceptation même du handicap et le deuil de l’ancien métier qui sont difficiles.
Différents interlocuteurs peuvent venir vous aider à des niveaux différents pour la constitution de la demande de RQTH. Ils accueillent, aident, orientent, guident et conduisent sur les pistes de la formation ou de la réinsertion. Ils vous aideront dans ce labyrinthe dont il est difficile de sortir seul.
Pour l’acceptation du handicap, le médecin traitant ou le médecin du travail restent des interlocuteurs incontournables pour vous aider à faire le point sur votre situation médicale et vous permettre de connaître vos restrictions médicales et aptitudes résiduelles pour la recherche d’un emploi ou pour votre maintien en poste.
Pour la constitution du dossier de demande de RQTH, les Services sociaux de secteur, de votre caisse de sécurité sociale, les infirmières de la médecine du travail, les services des MDPH ou encore les consultants SAMETH, peuvent vous aider à renseigner le formulaire et identifier les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Aides mobilisables auprès de la MDPH

Au-delà du statut de travailleur handicapé, des aides spécifiques ou orientations peuvent être sollicitées sur avis médical auprès des MDPH via le même formulaire.
En fonction de la situation médicale et sociale, la personne confrontée à un handicap peut solliciter auprès des MDPH des prestations de compensation du handicap (PCH)  qui viennent compenser leurs difficultés de santé ou financière. Ces aides peuvent prendre plusieurs formes :
• Aides techniques : aide au financement de prothèses auditives, de claviers braille…,
• Aides humaines : l’aide effective d’une tierce personne pour les actes de la vie courante ou pour une surveillance régulière,
• Aide à l’aménagement du domicile : adapter ou rendre accessibles des éléments de la maison
• Aide au transport ou à l’aménagement du véhicule personnel
• Aide animalière : chien guide pour déficients visuels
Les personnes peuvent également demander à bénéficier d’une carte de stationnement, d’invalidité ou de priorité, de l’allocation adulte handicapé, d’une aide à l’orientation professionnelle ou de formation adaptée.

Une fois ce formulaire envoyé, rien ne sera encore gagné car il appartiendra à la MDPH de décider de la reconnaissance. Ce n’est qu’à partir de cette décision que l’horizon peut s’élargir pour la réinsertion.

Fin de l’article.

Les commentaire sont fermés.